Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 14:32


Autrefois, capitale du monde chrétien d'Orient (à partir du IVe siècle), plus tard, étape importante sur la route de Jérusalem pour les Croisés (XIe-XIIIe siècles), ville conquise et développée par les Ottomans (à partir de 1453), Istanbul est depuis longtemps une capitale religieuse de premier ordre.

01
La basilique byzantine Sainte-Sophie (VIe siècle) et ses minarets ajoutés par les Ottomans (XVe siècle).


Le monument religieux (aujourd'hui musée) le plus visité d'Istanbul est sans nul doute Sainte-Sophie. Aussi s'attend-t-on à voir la merveille des merveilles, mais quand on entre dans la nef, on est un peu déçu. Déçu parce qu'il y a un énorme échafaudage sous la coupole qui remplit l'espace et gâche la vue d'ensemble, déçu aussi parce qu'il y a foule et que c'est très bruyant. On vient voir une église byzantine du VIe siècle et on se retrouve dans un hall de gare...

02
La nef de la basilique Sainte-Sophie et... l'échafaudage.


Et pourtant, le "hall de gare" en question est un édifice extraordinaire. Unique de part sa conception et sa taille, il est resté sans rival jusqu'à l'édification des mosquées ottomanes 1000 ans plus tard. D'un diamètre supérieur à 30 m, et d'une hauteur de 56 m, la coupole relève, d'après les techniques de l'époque, du miracle. En entrant dans sa basilique, l'Empereur Justinien se serait écrié "Gloire à Dieu qui m'a jugé digne d'une telle oeuvre. Ô Salomon ! Je t'ai surpassé !"

03
La coupole de la basilique Sainte-Sophie.


Dépouillée de ses ornements précieux par les Croisés en 1204 (dont l'autel majeur en argent), privée de ses saintes reliques (la couronne d'épines du Christ et des fragments de la vraie croix ramenés de Jérusalem), transformée en mosquée en 1453, elle recèle pourtant encore bien des trésors pour qui sait lever le nez et observer. Son architecture est en effet une merveille de l'art byzantin.

04
La galerie supérieure et ses colonnes de marbre vert.

05
Les chapiteaux finement sculptés de la galerie.


Les mosaïques, longtemps recouvertes par un badigeon (pas de représentation humaine dans la tradition musulmane), sont de toute beauté.

06
L'empereur byzantin Léon VI implorant le Christ (fin IXe siècle).

07
La Vierge à l'enfant entre les empereurs Justinien et Constantin Ier qui lui offrent de manière symbolique la basilique Sainte-Sophie et la ville de Constantinople (fin Xe siècle).

08
Le Christ pantocrator entre l'impératrice Zoé et son époux, Constantin IX Monomaque (XIe siècle).


Une autre église byzantine, de dimensions modestes mais tout aussi digne d'intérêt, est l'église Théodokos de Pammakaristos (Radieuse Mère de Dieu).  Bâtie au XIIe siècle, reconstruite au XIIIe siècle après un incendie, siège du Patriarcat oecuménique orthodoxe aux XVe et XVIe siècles, transformée en mosquée au XVIe siècle (Fethiye camii), elle est aujourd'hui, après restauration, devenue partiellement un musée.

09
L'église byzantine Théodokos de Pammakaristos (XIIIe siècle).


A l'intérieur, pas d'échafaudage et pas de touriste ! Des proportions harmonieuses et une lumière qui met en valeur la couleur de la pierre.

10
La nef de l'église et ses colonnes de marbre.


Elle se classe parmi les plus belles églises byzantines d'Istanbul par le nombre et la qualité de ses mosaïques.

11
Le Christ pantocrator entouré de douze prophètes habillés à l'antique (XIVe siècle).


Les évêques forment le plus grand groupe de mosaïques. Ils sont représentés de face tenant un évangile.

12
Saint-Grégoire, fondateur de l'église arménienne (XIVe siècle).


Les moines, eux,  sont vêtus d’une tunique foncée et d’un scapulaire noir. Ils tiennent un rouleau fermé.

13
Saint-Antoine (XIVe siècle).


Mon amie Nathalie et moi sommes éblouis par tant de finesse et de beauté. Ayant chacun notre appareil-photo, nous multiplions les prises de vue à qui mieux mieux. A un moment, pour avoir davantage de recul, je n'hésite pas à me courber tout près du sol, puis à m'allonger sur les dalles de pierre. Heureusement, il n'y personne d'autre que nous dans l'église... C'est risible et Nathalie en profite pour faire quelques photos de moi dans cette position. Me voilà pris en "flagrant délit". J'espère juste qu'elle se gardera de les divulguer...

Partager cet article

Repost 0
Published by Hubert Longépé - dans Istanbul
commenter cet article

commentaires

Nat 13/10/2008 08:48

Hubert transformé en japonais pour les besoins photographiques .... Cette dernière ancienne basilique est une de mes préférées tant par sa richesse que par la quiétude des lieux.