Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 20:26


Constantinople, porte de l'Orient, a été tout au long de son histoire, un des centres d'échanges les plus importants du monde. A l'époque médiévale transitaient tous les produits en provenance de l'Inde et de l'Afrique orientale : or, pierres précieuses, ivoire, porcelaine, tapis et étoffes luxueuses. La mythique Route de la Soie passait par la capitale de l'Empire byzantin.

01
La carte de la Route de la Soie.


Aussi, c'est avec grand plaisir que je découvre le Bazar Egyptien et le Grand Bazar d'Istanbul (Kapalı Çarşi), symboles de cette ancienne cité marchande.

02
Une des entrées du Bazar Egyptien.


Et contrairement à ce que leur nom laisse penser, le Grand Bazar et le Bazar Egyptien sont très propres et bien ordonnés !

03
Une rue du Grand Bazar.


Le Kapalı Çarşı est en fait un marché couvert, bâti à l'époque de Mehmet le Conquérant (XVe siècle), qui a été rénové et agrandi  au fil des siècles. Le réseau de galeries est devenu si important qu'il couvre aujourd'hui une surface de 6 ha. On y trouve plus de 3000 échoppes, des restaurants, des cafés, des salons de thé, des ateliers, des banques, des mosquées... Le Bazar Egyptien, lui, est plus petit mais que de monde !

04
La foule dans une artère du Bazar Egyptien.


C'est grâce au commerce avec l'Orient que les voyageurs ont pu découvrir des fruits inconnus tels les abricots, les pêches ou les oranges, et des oiseaux exotiques tels les paons ou les pintades.

05
Un étal de fruits secs.


Plus encore que le commerce de la soie, c'est celui des épices qui a valu à Constantinople de devenir la capitale économique du bassin méditerranéen.

06
Un stand d'épices.


Le vieux bedesten (entrepôt) constitue le coeur du Grand Bazar. Ses quinze salles coiffées de coupoles étaient autrefois destinées à la vente des marchandises les plus précieuses. De lourdes portes de fer en fermaient l'accès la nuit. Aujourd'hui s'y sont installés quelques antiquaires qui proposent des objets vraiment intéressants.

07

08
La vitrine d'un antiquaire.


On pourrait passer des journées entières dans le dédale des rues, un vrai labyrinthe !

09
Un magasin d'étoffes.


On y vient pour flâner ou trouver l'objet de ses rêves.

10
Un magasin de faïence.

11
Une échoppe vendant des objets en cuivre et en étain.

12
Des luminaires de fabrication artisanale.


Mais quoiqu'on cherche, on trouve toujours chaussure à son pied !

13
Un étal de babouches.


Et puis au détour d'une galerie, superbe surprise : le Zincirli Han, un caravansérail comme il en existait une trentaine dans ou autour du Grand Bazar. Le magnifique édifice rose offre un espace de paix et de sérénité à l'écart du tumulte du marché.

14
Le Zincirli Han et sa cour pavée.


Là, goûtant à la tranquillité du lieu, j'imagine les caravanes qui faisaient halte ici jadis, les voyageurs fourbus s'activant autour de leur monture et de leurs marchandises ou échangeant des propos autour d'un thé à l'ombre des arcades, se renseignant sur les obstacles ou les dangers de la route à venir avant de se retirer dans les chambres pour un repos bien mérité.

15
La galerie supérieure du Zincirli Han.


Lors d'un prochain voyage à Istanbul, je reviendrai certainement voir le grand marché couvert. Je prendrai davantage le temps de regarder la vitrine des échoppes, je m'arrêterai pour humer les épices, pour goûter aux figues farcies et autres délices orientaux et je pousserai la porte d'un antiquaire pour mieux admirer ses trésors. Oui, promis, je reviendrai...

Partager cet article

Repost 0
Published by Hubert Longépé - dans Istanbul
commenter cet article

commentaires

aytekin 11/11/2008 21:01

J'y compte bien...