Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 13:11


Située sur les rives de la mer Noire à deux heures au Nord de Safranbolu, Amasra est une destination prisée par les touristes turcs qui viennent profiter de sa plage et de son soleil le temps d'un week-end ou des vacances.

01

La carte de la Turquie avec Amasra en point de mire.


Le minibus qui nous y emmène nous fait traverser des paysages très verdoyants et à certains endroits, on pourrait se croire sur une petite route de Corrèze si ce n'est cette rivière asséchée sur notre droite qui ne charrie que des cailloux.

02
Le chauffeur du minibus très concentré et un talisman au nom d'Allah accroché au rétroviseur.


La route serpente à travers la montagne puis redescend brusquement vers la mer Noire. Nous découvrons la presqu'île d'Amasra protégée par deux longues digues.

03
La presqu'île d'Amasra.


Certains hôtels affichent "complet" et c'est non sans mal que je trouve une chambre. Le prix est le double de ce que j'ai payé à Safranbolu. Normal, le soleil et la plage attirent les touristes et les commerçants auraient tort de ne pas en profiter.

04
La plage de sable fin très prisée par les familles turques.


Jusqu'à maintenant, la presqu'île a été épargnée par le béton mais pour combien de temps ? Sur les hauteurs, on voit pousser des immeubles qui commencent à défigurer le site. On peut parier que d'ici quelques années, il sera trop tard...

05
La plage et quelques immeubles modernes en arrière-plan.


Vu la chaleur qui règne en ce 10 juillet, je me réjouis à l'idée de me baigner. Malheureusement, je déchante vite. A peine rentré dans l'eau, je m'aperçois que je suis entouré de méduses... des dizaines de méduses ! Je fais ni une ni deux et ressors aussi vite que je suis rentré !

06
Des musulmanes traditionnelles se baignant tout habillées.


Un port est aménagé en bout de plage. Protégés par les digues, les bateaux de pêche et de plaisance sont à l'abri.

07
Quelques bateaux de pêche dans le port.


De l'autre côté de la presqu'île se trouvent une plage minuscule et un autre port réservé, celui-là, à l'entretien des bateaux.

08
La plage déserte et quelques bateaux mis en cale.


Je m'installe à une terrasse et ne boude pas mon plaisir de goûter au poisson de la mer Noire devant un paysage aussi agréable. Les haut-parleurs du restaurant diffusent les chansons de Barış Akarsu, un chanteur originaire d'Amasra, mort l'année précédente à 28 ans d'un accident de voiture. Il avait gagné sa popularité en remportant la finale de l'émission de télévision Akademi Türkiye (équivalent de Star Academy) et chanté une chanson en l'honneur d'Amasra. Sa statue trône d'ailleurs sur le remblai face à la mer.

09
Ici, la terrasse du restaurant affiche un talisman contre le mauvais oeil.


Au-delà de l'intérêt touristique, la ville d'Amasra présente un intérêt historique. Autrefois byzantin, le port fut loué aux Génois qui le fortifièrent et l'utilisèrent à des fins commerciales. Aujourd'hui, les fortifications sont encore visibles.

10
Les fortifications génoises (XIIIe-XVe siècles).


On pénètre dans l'ancienne citadelle soit par des escaliers, soit par une double porte en pierre.

11
La porte Ouest de la citadelle.


Je m'arrête pour déguster des gözleme (crêpes farcies). Quand on me demande avec quoi les farcir, viande, pommes de terre, fromage, je dis les trois pensant demander une "complète". En fait, j'aurai l'équivalent de trois galettes : une à la viande, une aux pommes de terre et une au fromage !

12
Le site d'Amasra et ses falaises surplombant la mer.


La citadelle était protégée d'un côté par des remparts et de l'autre par de hautes falaises constituant une défense naturelle. L'intérieur est aujourd'hui constitué de maisons privées. Elles ne sont pas anciennes et n'offrent aucun d'intérêt particulier, mais certaines se distinguent par leurs couleurs originales.

13
Des géraniums en fleurs égayant le rebord d'une fenêtre.

14
On se déchausse toujours avant d'entrer dans une maison turque.


Au bout de la presqu'île, un petit pont de pierre, autrefois fortifié,  permet d'accéder à un rocher qui s'avance dans la mer.

15
La presqu'île avec le pont de pierre à gauche et les restes d'une tour génoise à droite.


Après avoir franchi le pont et dépassé les dernières maisons, un chemin caillouteux mène à un sémaphore. De là, la vue sur la mer Noire est splendide. En face, à 300 km au Nord, j'imagine les côtes de la Crimée. A l'Est, la montagne recouverte de forêts plonge dans les eaux bleues de la mer Noire.

16
Une terrasse de café avec vue sur un îlot, la mer et la chaîne côtière.


Au fait, savez-vous pourquoi on l'appelle la mer Noire ? Ce sont les Turcs seldjoukides qui, dès le XIe siècle, ont adopté un système de couleur pour désigner les quatre points cardinaux. Ainsi, dans le cas présent, le noir (kara en turc) désigne le Nord. De la même façon, le blanc (ak) désigne le Sud, le rouge (kızıl), l'Ouest et le vert (yeşil), l'Est.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hubert Longépé - dans Mer Noire
commenter cet article

commentaires

dali 08/05/2013 18:47

Bonsoir

Vos photos donnent envie d'y aller, merci pour le partage.
Pourriez vous me dire comment se rendre à Amasra depuis Safranbolu ?

Merci

Hubert Longépé 13/05/2013 20:29



Un grand merci pour le compliment.


Cinq services par jour désservent Bartin (2h) où vous trouverez une correspondance pour Amasra (0h30) si vous partez assez tôt.



Nat 14/12/2008 14:11

Les méduses turques en ont vu d'autres ! Sinon, ça allait la digestion des gözleme ?